Spot-On: La prise de bicarbonate pendant les épreuves d'endurance : pour un sprint final plus rapide ?

2021-04-09 par Peter Hespel

Responsive image
  • La prise de bicarbonate pendant les épreuves d'endurance : pour un sprint final plus rapide ?
  • D'après un article récent de Dalle et al., publié en septembre 2020
  • TITRE: ‘Sodium bicarbonate improves sprint performance in endurance cycling’
  • DOI link: https://doi.org/10.1016/j.jsams.2020.09.011

Sur quoi a porté cette étude ?

Le succès dans les épreuves d'endurance prolongées telles que le cyclisme sur route, le triathlon, les courses de fond ou le ski de fond, dépend souvent de la capacité à surpasser les concurrents restants par un effort court et intense à l'approche de la ligne d'arrivée. Ce type d'effort est largement alimenté par la dégradation anaérobie du glycogène musculaire en lactate, ce qui entraîne une acidose et finalement une fatigue musculaire. La capacité à produire une forte puissance en fin de course joue un rôle crucial dans la réussite pendant les courses d'endurance. Elle justifie donc le recours à des interventions nutritionnelles pour augmenter la capacité tampon et supprimer l'acidose. Une capacité tampon plus élevée est en effet susceptible d'améliorer les performances au sprint. Il est bien établi que, outre la prise de bêta-alanine à court terme pour augmenter la teneur en carnosine des muscles, l'absorption orale aiguë de bicarbonate peut aussi augmenter la capacité tampon fonctionnelle.

C'est pourquoi Sebastiaan Dalle et ses collègues de la KU Leuven, en Belgique, ont étudié l'effet d'une supplémentation orale en bicarbonate sur les performances de sprint à la fin d'une course simulée de 3 heures (RACE) chez des cyclistes bien entraînés (n=11). La prise orale de bicarbonate en capsules de 700 mg de bicarbonate de sodium ou d'un placebo correspondant (chlorure de sodium, PL) est commencée au petit-déjeuner, 2h avant la course RACE (90 mg/kg). Des capsules supplémentaires dispensant 30 mg/kg de bicarbonate de sodium à chaque fois sont prises 75 min et 35 min avant le départ. Pendant la course RACE, les cyclistes continuent de prendre du bicarbonate à raison de 50 mg/kg par heure sous la forme d'une nouvelle boisson isotonique pour sportifs, enrichie en bicarbonate de sodium (500 ml). L'apport en glucides pendant la course RACE est de 60 g par heure via la consommation de la boisson sportive isotonique (30 g) et d'une barre énergétique (30 g). À la fin de la course RACE, les sujets effectuent un sprint d'intensité maximale pendant 90 secondes sur un ergomètre pour évaluer la performance du sprint.

Que révèle l'étude ?

La procédure d'administration du bicarbonate (chez les sujets BIC) appliquée avant et pendant la course RACE a augmenté la concentration de bicarbonate dans le sang de ~30 % et le pH sanguin est passé de ~7,4 à 7,5. Par rapport à l'administration de placebo (sujets PL), la puissance moyenne produite pendant le sprint final était en moyenne ~3 % plus élevée chez les sujets BIC que chez les sujets PL. Par rapport aux sujets PL (~ 12 mM), le sprint a aussi fait augmenter la concentration de lactate sanguin de manière substantiellement plus importante chez les sujets BIC (~ 16 mM), ce qui indique une capacité anaérobique plus élevée chez ces derniers.

Quelle est l'importance de cette découverte pour les performances sportives ?

La capacité de sprint à la fin d'une compétition d'endurance est souvent un facteur décisif de la victoire ou de la défaite. L'étude en cours montre que la prise orale de bicarbonate à haute-dose (300 mg/kg) via l'absorption combinée de capsules de bicarbonate de sodium et d'une boisson isotonique pour sportifs enrichie en bicarbonate de sodium, avant et pendant une course cycliste de 3 heures, augmente la capacité tampon, qui améliore à son tour la production d'énergie pendant un effort de 90 secondes en fin d'épreuve. Cette constatation est sans doute pertinente pour améliorer les résultats dans toute compétition d'endurance qui peut s'achever sur un sprint.